Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
09 May

Digital african tour

Publié par RADIO TAN KONNON  - Catégories :  #TECHNOLOGIE

Le ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatoumata Ouattara, a ouvert, le mardi 30 avril 2019 à Ouagadougou, la IVe édition de Digital african tour (DAT). Placé sous le thème : «Big data, open data et blockchain : ces innovations technologiques qui vont transformer le Burkina Faso», cet événement itinérant est consacré à l’essor du club des directeurs des systèmes d’information au pays des Hommes intègres.

Dans sa dynamique de transformation digitale de l’Afrique, Digital African Tour (DAT), pour sa IVe édition, réfléchit à comment faire du numérique un accélérateur pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), notamment en matière de santé, d’éducation, d’agriculture et du e-commerce. Après le Bénin le 26 mars et le Togo le 2 avril, l’étape du Burkina Faso, consacrée à cet événement itinérant de promotion des bonnes pratiques en matière de système d’information, a eu lieu, le mardi 30 avril 2019 à Ouagadougou. Elle a été placée sous le thème : «Big data, open data et blockchain : ces innovations technologiques qui vont transformer le Burkina Faso». 

Au-delà de cette thématique qui devrait être traitée en quatre panels, a confié le président du comité d’organisation, Mohamadou Diallo, les questions de l’essor du club des Directeurs des systèmes d’information (DSI) au Burkina Faso et de la formation de la jeunesse à la technologie du numérique devraient être abordées. La confiance comme élément déterminant pour l’innovation dans le domaine du numérique a été le sujet de l’ordre du jour.

Le ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Fatoumata Ouattara, a salué l’escale de DAT au pays des Hommes intègres et s’est réjouie des échanges qui ont porté sur les enjeux et impacts de l’adoption du numérique pour les pays en développement. A ses dires, l’information étant une denrée très précieuse utilisée par les géants du web pour créer de la richesse, il est important que les Africains se mettent à l’air du temps pour bien collecter, exploiter et mieux apprendre des données. Se prononçant sur le revers du numérique, le ministre a tablé sur la nécessité pour les experts nationaux et africains de mieux le maîtriser, car, de nos jours, c’est une technologie qui s’impose. «On ne peut plus faire marche arrière», a-t-elle soutenu. Hadja Fatoumata Ouattara a déclaré que l’émergence des technologies nouvelles, tels le Big data et le Blockchain, redessine la carte du monde et de la géopolitique en termes de maîtrise de données et de l’information en particulier. Créé en 2008, Digital African Tour est un concept de conférences itinérantes de haut niveau sur le numérique dans plusieurs pays, notamment africains, dans le but de fédérer les énergies des agences nationales et des clubs des DSI en un réseau panafricain. Après le Burkina Faso, les prochaines de DAT vont concerner le Maroc, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et l’Algérie.

Jean Philibert SOME

Commenter cet article

Archives

À propos

Toujours plus proche de vous.