Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 May

Brusque revirement de la Turquie sur la marocanité du Sahara

Publié par RADIO TAN KONNON  - Catégories :  #ACTUALITE

Entre mercredi et jeudi, la Turquie a opéré un brusque rétropédalage sur la question du Sahara occidental. «La Turquie soutient la souveraineté et l'intégrité territoriale du Maroc frère», avait précisé, mercredi 11 mai à Marrakech, son chef de la diplomatie, Mevlüt Çavuşoğlu lors d’un point de presse animé à Marrakech avec Nasser Bourita. Des propos relayés, d'ailleurs, par plusieurs médias turcs.

Ce jeudi, Ankara, par la voie du porte-parole du ministère des Affaires étrangères a, officiellement, désavoué son chef de la diplomatie. «Dès le début, la Turquie a plaidé pour une solution politique à la question du Sahara occidental dans le cadre des résolutions pertinentes de l’ONU», indique l’agence de presse officielle Anadolu. Et de préciser que «la Turquie soutient l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous les pays de la région à l’intérieur de leurs frontières internationalement reconnues».

Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un haut responsable du gouvernement turc manifeste publiquement son appui à l’intégrité territoriale du royaume. Le même Mevlüt Çavuşoğlu l’avait exprimé, le 12 décembre 2019 à Rabat, lors de sa participation à la commémoration du 50e anniversaire de la création de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). «Nous soutenons pleinement l’intégrité territoriale de notre pays frère, le Royaume du Maroc», avait-il affirmé dans un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Une position conforme à celle défendue, en juin 2013 à Rabat, par Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre. «La Turquie ne reconnaît pas le Polisario et soutient le processus de négociations mené, sous l'égide du Conseil de sécurité de l'ONU, entre le Maroc et l'Algérie». 

Ce rétropédalage est la conséquence de la réunion du 11 mai à Marrakech, entre le ministre marocain des Affaires étrangères et son homologue chypriote, Ioannis Kasoulides. «Le chef de la diplomatie chypriote a mis l’accent sur l’appui de son pays au principe du respect de l’intégrité territoriale des Etats et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, rejetant fermement toutes les tentatives du séparatisme auxquelles fait face le Maroc, mais également Chypre», rapporte la MAP.

Or, le Nord de Chypre est occupé par l’armée turque où elle a proclamé, depuis 1983, la «république turque de Chypre du Nord» qui n’est reconnue que par Ankara.

Commenter cet article

Archives

À propos

Toujours plus proche de vous.