Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 May

Timothée Toé et Rihanata Diallo les nouveaux rois des arènes burkinabè

Publié par RADIO TAN KONNON  - Catégories :  #SPORT

Rihanata Diallo (ceinture rouge)
Rihanata Diallo (ceinture rouge)

Timothée Toé (Kadiogo) et Rihanata Diallo (Nayala) ont remporté samedi à Ouagadougou l’Open de la lutte traditionnelle à la faveur du 29e championnat de la discipline et deviennent les nouveaux rois des arènes burkinabè.

Personne ne pouvait imaginer un tel scénario dans l’Open homme, tant Eloi Zerbo régnait sans partage dans les arènes, depuis plusieurs années. Et surtout qu’en compétition par équipe, son adversaire Timothée Toé (de l’équipe du Kadiogo) n’a pas envoyé le Kadiogo sur la plus haute marche du podium.

Mais Eloi Zerbo a également laissé planer le doute dans son combat en compétition par équipe, où le jeune prodige de la lutte burkinabè Karim Bazongo du Sanguié lui a fait mordre la poussière. La confiance avait donc foutu le camp. Cette situation a profité au combattant du Kadiogo Timothée Toé, à saisir sa chance et à faire valoir son talent.

Après un round de 3mn équilibré, Toé a su analyser les failles de Zerbo au niveau de sa garde. C’est au second round donc que Toé a envoyé son adversaire (de plus de 100kg) à terre, d’un geste dont lui seul a le secret. Le public exulte. « Le baobab est tombé », se réjouit un spectateur.

« Je l’ai étudié et je savais comment il terrassait ses adversaires. Il a voulu prendre mon pied et j’ai contre-attaqué et ça marché », a expliqué Timothée Toé.

Il a ajouté que « tout le monde s’est que Zerbo Eloi est un grand lutteur. Quand tu es face à ces genres de lutteur il faut que tu élève ton niveau également. C’est ce que j’ai fait avec une certaine confiance, aidée de mes supporteurs aussi. Mon moral est donc monté ».

Il remporte 1 million de FCFA et l’écharpe du roi, laissant la somme de 500 000FCFA à son challenger Eloi Zerbo.

Au niveau de l’Open des dames, la compétition a été âprement disputée également. Les empoignades ont été de taille mais l’ancienne reine de l’arène Rihanata Diallo (Nayala) s’est succédé sans tergiversation face à Emelie Tassembédo du Kadiogo.

« Je suis reine des arènes depuis trois ans. Il n’y a personne pour me terrasser si ce n’est Dieu seul », a laissé entendre la triple vainqueur de l’Open des dames Rihanata Diallo. Elle remporte également le million et son écharpe de reine de l’arène, laissant 500 000FCFA à son challenger.

Compétition par équipe, l’innovation de ce 29e championnat

C’est cette année que les compétitions par équipe au niveau de la lutte ont été introduites dans plusieurs catégories en fonction du poids des lutteurs. 136 lutteurs toutes catégories confondues venus de 13 provinces ont pris part à ces compétitions avec 217 combats.

En hommes c’est le Sanguié qui a été sacré champion. L’équipe remporte la somme de 500 000FCFA, 6 médailles d’or et un trophée, laissant la 2e place à l’équipe du Nayala qui s’en sort avec 6 médailles d’argent et la somme de 300 000FCFA. En dames la victoire est revenue à l’équipe du Nayala. Elle remporte un trophée, 4 médailles en or et la somme de 300 000FCFA. Le Kadiogo s’est classé 2e et remporte 4 médailles d’argent et la somme de 150 000FCFA. Le président de la Fédération burkinabè de lutte Pierre Badiel a indiqué que la nouvelle formule par équipe a été imposée parce qu’un mauvais esprit était entrain de s’installer dans le milieu de notre discipline due à une pression exercée sur les lutteurs, ce qui les amené à faire des combats truqués ».

Ce 29e championnat a été patronné par le président du Conseil économique et social, Sao Naba Kango, présidé par le ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi Abdoul Wahabou Drabo et parrainé par Daouda Simboro.

Agence d’information du Burkina

Commenter cet article

Archives

À propos

Toujours plus proche de vous.